Elargissement des Balkans occidentaux : destination commune!

Voir les pays des Balkans occidentaux rejoindre l’UE est un objectif à long terme pour l’Union. 

Le 6 février, la Commission européenne a publié son document de stratégie relatif à l’élargissement de l’UE aux pays actuellement candidats : Monténégro, Albanie, Serbie et l’ancienne République yougoslave de Macédoine, ainsi que la Bosnie Herzégovine qui reste, pour l’instant, un candidat potentiel.

 

 

La stratégie de la Commission énonce les priorités et les domaines de coopération commune renforcée, en abordant les défis spécifiques auxquels sont confrontés les Balkans occidentaux, notamment la nécessité de mettre en œuvre des réformes fondamentales et d’instaurer des relations de bon voisinage. 

Les représentants de la Commission ont débattu sur cette stratégie avec les députés européens durant la session plénière le même jour à Strasbourg. Les députés ont majoritairement bien accueilli cette stratégie mais ils ont également souligné le besoin de réformes dans les pays des Balkans occidentaux.

Voilà pourquoi l’exécutif européen a annoncé le même jour six initiatives phares assorties d’actions spécifiques que l’Union entreprendra au cours des prochaines années afin de soutenir les efforts de transformation fournis par les Balkans occidentaux dans des domaines d’intérêt mutuel.

Il s’agit notamment d’initiatives visant à consolider l’état de droit, à renforcer la coopération en matière de sécurité et de migration grâce à des équipes communes d’enquête et à l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, à étendre l’union de l’énergie aux Balkans occidentaux ou encore à réduire les frais d’itinérance et à déployer le haut débit dans la région.

De plus, les droits fondamentaux et la gouvernance doivent être considérablement renforcés.

Les réformes judiciaires, la lutte contre la corruption et la criminalité organisée et la réforme de l’administration publique doivent aboutir à des résultats concrets et le fonctionnement des institutions démocratiques doit être sérieusement amélioré.

Les réformes économiques doivent être poursuivies avec détermination de façon à ce qu’il soit remédié aux faiblesses structurelles, à la faiblesse de la compétitivité et aux taux élevés de chômage.

Les progrès sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne constituent un processus objectif et fondé sur le mérite, qui dépendra des résultats concrets atteints par chacun des pays.

Federica Mogherini, haute représentante/vice-présidente, s’est exprimée en ces termes:«Les Balkans occidentaux font partie de l’Europe: nous partageons la même histoire, la même géographie, le même patrimoine culturel, ainsi que les mêmes possibilités et les mêmes défis aujourd’hui et à l’avenir […] Cette stratégie montre la voie que nous devons suivre: pour l’ensemble de nos six partenaires, vaincre une fois pour toutes le passé et, pour nous tous, faire du processus rapprochant les Balkans occidentaux de l’Union européenne un processus irréversible et continuer à réunifier le continent.»

La stratégie souligne également la nécessité que l’Union soit préparée à accueillir de nouveaux membres lorsque ceux-ci satisferont aux critères.

 

Plus d’informations

Stratégie pour les Balkans occidentaux: l’Union expose de nouvelles initiatives phares et un soutien à la région axé sur les réformes (Commission européenne)

Elargissement des Balkans : destination commune