30 ans après la chute du mur de Berlin …

Le soir du 9 novembre 1989 tombait le mur de Berlin. Un édifice qui, pendant près de 30 ans, a séparé la ville, l’Europe et le monde en deux blocs opposés.

1961-1989 : de la construction à la chute du mur de Berlin

Dans la nuit du 12 au 13 août 1961 est érigé en plein Berlin ce qui deviendra l’un des symboles physiques de la Guerre froide : le mur de Berlin. Pendant presque trente ans c’est non seulement la capitale allemande, mais le pays, l’Europe et le monde lui-même que va scinder en deux le « Berliner Mauer ».

Au-delà de Berlin, la séparation entre le monde capitaliste, dit « libre », et le monde communiste s’étendait sur des centaines de kilomètres, bien souvent sous forme de grillages et barbelés.

Les bouleversements de 1989 en Pologne et en Hongrie

Avant que le mur de Berlin ne tombe dans la nuit du 9 au 10 novembre, les régimes communistes s’étaient déjà effondrés dans ces deux pays du bloc de l’Est.

La fin de cette frontière physique qui, depuis 1961, séparait Berlin, l’Allemagne et l’Europe entre ouest libéral et est socialiste, marque un bouleversement géopolitique majeur en Europe. Elle force les différents chefs d’Etat et de gouvernement du vieux continent à réagir en conséquence.


30 ans de la chute du mur de Berlin: les murs en Europe existent encore?

Manon, volontaire service civique à Pistes Solidaires Europe Direct Pau Pays de l’Adour, nous donne son point de vue: 

« Un mur est pour moi quelque chose qui peut être visible ou invisible. On ne peut pas forcément le voir de nos propres yeux. La mémoire d’un lieu reste un mur dans le sens que même si le mur physique a été détruit, il reste présent dans nos mémoires, dans l’histoire et donc dans le passé. Il ne sera jamais détruit et ne cessera jamais d’exister, c’est chacun de nous qui continuons à le faire vivre par nos souvenirs et par nos connaissances. Donc pour moi, un mur, quelque qu’il soit reste dans nos mémoires nous ne pouvons pas le détruire mais nous pouvons le modifier : nous pouvons faire en sorte que ce mur soit franchissable, qu’il nous fasse penser à quelque chose d’agréable ou non, qu’il nous fasse ressentir des émotions particulières, qu’il nous unisse au lieu de nous diviser et bien d’autres choses. C’est nos mémoires, nos pensées, nos connaissances ensemble qui le font vivre et qui pourrons également le modifier. »

Selon vous, quels sont les murs qui existent encore en Europe ? Quelles barrières voudriez-vous voir tomber ?



Source et pour plus d’informations:

9 novembre 1989 : la chute du mur de Berlin (Toute l’Europe)

Wolfgang Schäuble: ‘‘Sans l’unification européenne, il n’y aurait pas d’unité allemande’’ (Parlement européen)

Image à la une:

Pixabay