Accueil des migrants : quels retours de la part des citoyens ?

Pau, Centre social La Pépinière, le mardi 02 octobre.

Accueil des migrants : l’Europe est-elle en crise?

A quelques mois des élections européennes, l’accueil des migrants reste un sujet crucial au coeur des discussions entre Etats membres, partis politiques et institutions européennes.

C’est pourquoi, lors de la Consultation citoyenne  Quelle est votre Europe? que notre Centre d’information a organisé avec La Pépinière de Pau, nous avons questionné les citoyens sur la politique migratoire européenne.

« Comment réagissez-vous lorsque vous entendez d’une Europe en crise face à l’accueil des migrants?
Quels sont les côtés négatifs, mais aussi les positifs, ainsi que les opportunités face à l’accueil des migrants?
Si vous étiez élu député.e européen.ne, que proposeriez-vous comme solution?
Quelles solutions devraient être proposées par les institutions européennes? »

Avec la participation de Monsieur Patrick Martin Genier, conférencier Team Europe (réseau d’experts indépendants qui mettent leur expertise au service des acteurs locaux), et à l’aide d’une méthode de démocratie participative, le débat avait pour objectif de créer un espace de réfléxion et de discussion objective sur la question, tout en informant sur les mécanismes européenns mis en place au niveau local.

 

 

Quels retours de la part des citoyens ?

Accords de Dublin, droit international, présence des migrants dans nos sociétés, actualité politique, montée des populismes et des partis d’extrême droite, rôle (et fautes ?) de la Commission européenne, Frontex, crise de la solidarité et des des valeurs européennes, intégration et inclusion sociale : ce sont les sujets qui ont été au coeur des discussions. 

En utilisant la méthode dite des « 6 chapeaux » (conçue et développée par Edward de Bono, un psychologue maltais spécialisé en sciences cognitives), nous avons incité les participants à prendre du recul et à observer la situation sous des angles différents.

6 modes de pensées distincts matérialisés par 6 chapeaux de 6 couleurs différentes.

Précisément :

1. Le chapeau blanc pour énoncer des éléments de manière impartiale : la présence de l’expert Team Europe a permis de vérifier les informations partagées et de baser le débat sur des données fiables.

2. Le chapeau rouge qui a permis aux participants d’exprimer pleinement et sans justification leurs sentiments, jugements, émotions et ressentis liés à la question.

3. Le chapeau noir pour identifier et analyser les dangers et les risques liés à l’accueil des migrants en Europe, pour ensuite pouvoir en imaginer les solutions possibles à appliquer.

4. Le chapeau jaune pour exprimer tous les avantages, opportunités, espoirs, bénéfices potentiellement liés au problème :

L’intégration des migrants dans le monde du travail de nos sociétés permettrait le partage de nouvelles compétences, techniques et savoirs faire, ainsi que le développement des leurs : les migrants eux-mêmes acquièrent des diplômes et des compétences.
Les efforts d’intégration de la part des migrants (certains d’entre eux) sont pour nous un exemple et une leçon de solidarité et d’inclusion sociale.
Nos sociétés bénéficient d’une diversité culturelle très enrichissante.
Les migrants deviennent la main d’œuvre pour des boulots que nous ne voulons plus faire à des conditions que nous n’acceptons plus (jobs saisonniers, collecte de fruits, légumes, etc).
L’installation de famille de migrants dans nos sociétés contrebalance le vieillissement de nos populations, en plus d’en remonter le taux de natalité, c’est la raison pour laquelle l’Allemagne, par exemple, a eu une politique d’accueil très généreuse. 

5. Le chapeau vert pour pour matérialiser toutes les alternatives originales, les idées imaginatives, tout est formulé sans aucune censure et avec l’énergie caractéristique de l’enthousiasme: 

Il faudrait mieux éduquer nos sociétés à l’interculturalité.  
Une aide au développement est à mettre en place dans les pays d’origine des migrants : accords, coopération internationale, politique extérieure qui sont nécessaires à résoudre les problèmes directement sur place (exemple des migrants climatiques).
Il faudrait mettre en place une redistribution des richesses pour combattre la migration économique.
Aquarius : redonner un pavillon au bateau pour qu’il puisse naviguer à nouveau (pavillon révoqué dernièrement par les autorités de Panama).
Arrêter de fermer les yeux face aux migrants qui meurent pendant les traversées : les chiffres des migrants sont réduits dans les dernières années, mais il ne faut pas oublier non plus ceux qui meurent en mer.
Plus de débats sur le sujet : vulgariser le débat, faire en sorte que le plus grand nombre possible de citoyens soient concernés et s’intéressent à la question.
La gestion des frontières ne devrait plus être confiée à une agence de garde côtes (Frontex), toutefois il est bien que la Commission ait proposé d’augmenter les effectifs de 1500 à 10000.
Et si l’UE était une fédération, quelles compétences entre les institutions et les Etats membres ? A qui de s’occuper de la question ?

6. C’est enfin avec le chapeau bleu que les participants canalisent leurs idées, en s’exprimant sur les solutions souhaitables (et effectivement réalisables) :

Réformer les accords de Dublin : nous avons besoin de nouveaux dispositifs d’accueil.
Les citoyens s’interrogent sur le budget européen, sur le fait qu’il soit suffisant ou pas aux politiques européennes, donc à la politique migratoire.
Nécessité très urgente de renforcer la conscience civique et politique des citoyens, ainsi que des acteurs locaux et européens : il faut remplacer la pauvreté des débats politiques actuels avec une responsabilité partagée.
En tant que citoyen, rester informé.e et participer au vote.
Aider les initiatives locales et les centres d’accueil : nous pouvons travailler à l’échelle locale, mais à l’échelle européenne c’est trop compliqué, il n’y a pas la volonté pour le faire.

Le débat s’est conclu avec un échange direct avec l’expert Team Europe qui, reprenant les élements sortis des chapeaux, a pu présenter et discuter des politiques et programmes européens en matière de migration. 

 

 

Pour avoir la totalité des échanges, veuillez consulter le site des Consultations citoyennes