Septembre 2019: la rentrée européenne s’annonce agitée!

Drapeaux Berlaymont

Choix des nouveaux commissaires, début des travaux de la nouvelle Commission, reprise des plénières parlementaires, installation des nouveaux détenteurs des « top jobs », Brexit !

La rentrée européenne s’annonce agitée !

Début des travaux de la nouvelle Commission européenne et choix des futurs commissaires

Le 1er novembre l’allemande Ursula von der Leyen (droite) succédera à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne.

Elle pourra alors commencer à travailler avec les 26 autres commissaires à la réalisation des grandes priorités de son mandat, comme la lutte contre le changement climatique et la réforme du droit d’asile.

Exception faite du Royaume-Uni, qui a fait le choix de se retirer des institutions européennes à compter du 1er septembre, tous les autres États membres ont désormais désigné leur candidat.

La présidente de la future Commission, qui a par ailleurs exprimé sa volonté de bâtir le premier collège de commissaires paritaire, se chargera de l’attribution des différents portefeuilles (énergie, agriculture, concurrence, environnement…).

Avant d’être confirmés, les futurs commissaires devront encore être auditionnés par le Parlement européen, et l’ensemble du collège devra être approuvé par les eurodéputés.

Début octobre, les 26 commissaires européens désignés à la fin du mois d’août se présenteront devant les commissions spécialisées du Parlement européen, en fonction de leur futur domaine d’activité. Les eurodéputés leur poseront une série de questions techniques, afin d’évaluer leur aptitude à prendre en charge les portefeuilles qu’ils briguent.

En cas d’évaluation négative, les commissions parlementaires pourront pousser un candidat à se retirer, comme ce fut le cas de la Slovène Alenka Bratusek en 2014 par exemple.

Reprise des travaux parlementaires

Ce sera la troisième fois, depuis les élections européennes de mai 2019, que les parlementaires européens se retrouveront dans l’hémicycle strasbourgeois. Les eurodéputés s’étaient déjà réunis à deux reprises en juillet, principalement pour l’élection de l’Italien David Sassoli à la tête du Parlement, et celle d’Ursula von der Leyen à la présidence de la Commission européenne.

Après une pause estivale en août, les travaux parlementaires vont donc pouvoir reprendre. A l’ordre du jour: questions budgétaires, affaires étrangères et droits de l’Homme.

Lors de la session plénière du 21-24 octobre, les eurodéputés devraient approuver par un vote le collège de commissaires. Dans la foulée, Ursula von der Leyen prononcera un discours programmatique pour ses cinq années de mandat, qui débutera le 1er novembre.

Brexit

À défaut de s’entendre sur les modalités du divorce, Ursula von der Leyen s’est déjà montrée favorable à un nouveau report du Brexit. Mais le gouvernement conservateur de Boris Johnson exclut cette possibilité.

La date fatidique de sortie du Royaume-Uni de l’UE est toujours fixée au 31 octobre… Et si un nouvel accord devait être trouvé d’ici là, pour ordonner ce divorce, il devrait être validé par les Vingt-Sept et soumis à la ratification du Parlement européen.

1er décembre : Donald Tusk cède sa place au Conseil européen

Chargé de piloter les travaux et d’encourager le consensus entre les dirigeants, le nouveau président du Conseil européen, le Belge Charles Michel, succédera le 1er décembre au Polonais Donald Tusk.



Sources et pour plus d’informations

Agenda européen: les temps forts de la rentrée (Toute l’Europe)

Qui sont les futurs commissaires européens?

Image à la une: EC Audiovisual service