Une Union d’égalité et contre les discriminations anti-LGBTIQ

Vĕra Jourová

La Commission européenne a présenté ce jeudi 12 novembre la toute première stratégie de l’UE en faveur de l’égalité des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, non binaires, intersexuées et queer (LGBTIQ), telle qu’annoncée par la présidente Von der Leyen lors de son discours du 16 septembre dernier.

Cela fait suite à la liste d’actions qui avaient été proposées par la précédente Commission, qui était un signe dans la bonne direction, mais manquaient encore de propositions législatives et de fort soutien politique au sein de la précédente équipe.


Pourquoi avons-nous besoin d’une stratégie de ce type en Europe ?

Si des progrès sur la voie de l’égalité des personnes LGBTIQ ont été observés dans l’UE ces dernières années, la discrimination à l’égard des personnes LGBTIQ persiste.

Selon une enquête de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne de 2019, les discriminations se sont accrues : 43% des personnes LGBTIQ disent se sentir discriminées, contre 37% en 2012.

La crise de la COVID-19 n’a fait qu’exacerber cette situation.

Vera Jourová, vice-présidente chargée des valeurs et de la transparence, a déclaré: «Chacun devrait être libre d’être la personne qu’il veut être, sans craindre d’être persécuté. C’est la raison d’être de l’Europe et ce pour quoi nous nous battons. Première du genre à l’échelle de l’UE, cette stratégie renforcera nos efforts conjoints visant à faire en sorte que chacun soit traité sur un pied d’égalité.»


Que prévoit la stratégie ?

La stratégie d’aujourd’hui s’attaque aux inégalités et aux problèmes qui touchent les personnes LGBTIQ en définissant des actions ciblées, dont des mesures juridiques et des mesures de financement, à mener au cours des cinq prochaines années.

La stratégie propose de:

  • allonger la liste des infractions pénales de l’UE pour y intégrer les crimes de haine, y compris les discours haineux et les crimes de haine à caractère homophobe et
  • de faire avancer la législation sur la reconnaissance mutuelle de la parentalité dans les situations transfrontières.

Elle veille aussi à ce que les préoccupations des personnes LGBTIQ soient bien prises en compte dans l’élaboration des politiques de l’UE, afin que ces personnes, dans toute leur diversité, soient en sécurité et aient les mêmes chances que les autres de mener une vie prospère et de participer pleinement à la société. 





Sources:
Commission européenne
France Info

Image à la une:
European Union, 2020 – Source: EC – Audiovisual Service